Top 10 des plus gros jetons de présence du CAC 40 

Dans quel Conseil fait-il bon siéger ? Alors que la saison des AG bat son plein, WanSquare fait le point sur les plus grosses enveloppes versées au titre de l’exercice 2015, avec l’aide de l’Hebdo des AG, sans toutefois inclure LafargeHolcim, sa fusion rendant difficile toute comparaison. Au sein du Top, le n°1, ArcelorMittal reste indétrônable, même si l’évolution de son cours de Bourse n’est pas parallèle.

1.ArcelorMittal: 3,6 millions d’euros

Le montant exceptionnel de cette enveloppe, supérieure de 125% au challenger de ce top, peut s’expliquer par le leadership mondial d’ArcelorMittal dans la sidérurgie et par sa structure familiale. Les 11 membres de son conseil d’administration sont, en outre, moins nombreux que la moyenne du CAC 40 (environ 15), alors que leur rémunération totale

a perdu 10% en un an. A noter toutefois les fortes disparités entre les différents jetons de présence distribués : si Lakshmi Mittal touche 1,7 million, sa fille, Vanisha, ne touche « que » 160.000 euros et Bruno Lafont, le seul représentant français, « que » 180.000 euros.

2.Axa : 1,6 million d’euros

L’assureur a gagné 3 places en un an dans le classement des rémunérations, en augmentant de 10% ses 18 administrateurs, ce qui le garde toutefois en sixième position pour le montant moyen par personne. Une hausse qui peut paraître logique, après les bénéfices record de 2015, à 5,61 milliards de d’euros (+12%).

3.Solvay : 1,56 million d’euros

2015 était une belle année pour les 15 administrateurs de Solvay, qui ont bénéficié d’une augmentation de 20% sur un an, soit la plus forte hausse de ce Top, ex-aequo avec BNP Paribas. Il faut dire que le chimiste franco-belge a multiplié par plus de trois ses bénéfices, avec un résultat net part du groupe ajusté à 477 millions d’euros.

4.Airbus : 1,52 million d’euros

L’avionneur européen a été plus généreux avec ses actionnaires que pour son Board : s’il a relevé son dividende de 8%, l’enveloppe est restée stable pour ses 12 administrateurs, dont la rémunération moyenne est toutefois en deuxième position. L’excellente année 2015, avec ses 2,7 milliards d’euros de bénéfices nets (+15%), avait également permis aux actionnaires de voir leurs titres progresser de 50% sur l’année.

5.Total : 1,37 million d’euros

Malgré l’effondrement des prix de l’énergie, la majore pétrolière semble résister sur tous les fronts. L’enveloppe dédiée à ses 13 administrateurs n’a diminué que de 7%, ce qui lui fait perdre une petite place au classement, tandis que son dividende a été maintenu. Total avait en effet revendiqué les meilleurs résultats du secteur, avec un résultat net ajusté en recul de 18% (10,5 milliards de dollars), à comparer aux 45% à 50% de baisse chez ses concurrents.

6.Sanofi : 1,31 million d’euros

Le géant pharmaceutique a connu la plus forte baisse d’enveloppe du CAC 40 (-22%) pour ses 16 administrateurs, alors qu’il occupait encore la deuxième place en 2014. Et pour cause, Sanofi traverse une phase difficile : avec un recul de 0,9% de ses bénéfices en 2015 (à taux de change constant) et des ventes décevantes en diabète et oncologie, le groupe avait annoncé 1,5 milliard d’euros d’économies d’ici à 2018, date à laquelle son bénéfice par action pourra de nouveau croître.

7.BNP Paribas : 1,3 million d’euros

http://www.wansquare.com/2016/juin/03/top-10-des-plus-gros-jetons-de-presence-du-cac-40.html Page 1 sur 2

Top 10 des plus gros jetons de présence du CAC 40 07/06/2016 10:56

En cosignant la plus forte hausse d’enveloppe du CAC 40 (+20%) pour ses 15 administrateurs, BNP Paribas entre cette année dans le Top 10, en gagnant 4 places. Outre des résultats solides en 2015, avec un PNB record à 42,9 milliards d’euros (+9,6%), le groupe poursuit d’ambitieuses restructurations : il prévoit d’économiser 3,3 milliards d’euros en 2016 (contre 2,7 milliards en 2015), d’augmenter les ventes digitales et de redéployer ses activités d’investissement, en Amérique et en Asie notamment.

8.Schneider Electric : 1,29 million d’euros

Avec une enveloppe stable et un nombre élevé d’administrateurs (18), l’électricien présente la plus faible rémunération moyenne de ce top. Impacté par les turbulences en Chine et sur les marchés de l’énergie, le groupe a vu ses bénéfices reculer de 28%, à 1,41 milliard d’euros en 2015. Mais grâce à de bons effets de changes et d’importantes restructurations en cours, il semble avoir rassuré les investisseurs : après avoir perdu 13% l’année dernière, le titre a regagné 10% depuis janvier.

9.Société Générale : 1,25 million d’euros

Le groupe bancaire gagne la palme de la constance, avec une enveloppe strictement identique sur un an pour ses 16 administrateurs, et la deuxième rémunération moyenne la plus faible du top. Malgré une hausse de 50% du résultat net part du groupe, à 4 milliards d’euros, Société Générale a revu ses prévisions 2016 et multiplié les plans d’économies, ce qui semble inquiéter les investisseurs : le titre est presque retombé à son niveau de janvier 2015.

10.Vivendi : 1,19 million d’euros

Après une année chargée d’actualités, le groupe médias a augmenté de 9% ses 13 administrateurs, ce qui le place 5 rangs plus haut en termes de rémunération moyenne. L’année 2015 a toutefois été mitigée, avec un résultat net ajusté en hausse de 11% à 697 millions d’euros, mais de lourdes pertes à Canal Plus. En attendant la décision à venir de l’Autorité de la concurrence sur l’accord avec Bein Sport, le groupe vient de parvenir à mettre la main sur Gameloft avant de se focaliser sur Ubisoft. Le titre a perdu à ce jour 25% sur un an.