Say on Pay

Cette pratique consiste à demander aux actionnaires réunis lors de leur assemblée générale de se prononcer (d’où le verbe say, « dire ») sur le mécanisme de rémunération (d’où le verbe pay, « payer ») des dirigeants de leur entreprise.

Souvent décrit dans la gouvernance d’entreprise ou la théorie du management comme un problème principal-agent, les dirigeants d’une société peuvent, directement ou indirectement, décider eux-mêmes de leur rémunération ou être soumis, dans les grandes entreprises cotées en bourse, à un comité de rémunération composé de membres du conseil d’administration souvent cooptés par le directeur général, pratique plus favorable à une bulle financière des rémunérations des dirigeants qu’à une modération de leur rémunération.