Indicateurs financiers

Données financières constituées le plus souvent par des éléments et ratios issus du bilan ou du compte de résultat (rentabilité d’exploitation, rentabilité des capitaux, rotation de capital, endettement…).
Les émetteurs sont libres de définir les indicateurs financiers les plus adaptés à leur secteur et sur lesquels ils souhaitent communiquer. En revanche, le choix des indicateurs et leur méthode de calcul doivent être homogènes dans le temps, leur définition doit être précise et ils doivent être réconciliés avec les états financiers.
Les indicateurs de performance non définis par les normes comptables ou « indicateurs alternatifs de performance » (IAP), en anglais indicateurs « non-GAAP » ou « Alternative Performance Measures » (APM) peuvent fournir aux investisseurs des informations additionnelles pertinentes pour leur permettre une meilleure compréhension de la stratégie et de la performance financière des émetteurs. Bien que non-définis par les normes comptables, ces indicateurs sont parfois communiqués dans les états financiers, soit parce qu’ils sont suivis par le principal décideur opérationnel dans le cadre de l’information sectorielle, soit parce qu’ils sont communiqués en supplément des informations requises par les IFRS. Lorsque ces indicateurs sont inclus dans les comptes, ils suivent les principes de présentation et de permanence des méthodes propres aux comptes. Lorsque ces indicateurs ne sont pas inclus dans les états financiers, leur communication doit respecter les guidelines de l’ESMA publiées en juin 2015, et reprises par une position de l’AMF visant à améliorer la comparabilité, la fiabilité et la compréhension des IAP (Position n°2015-02 du 3 décembre 2015).