EDF

 

 

Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, présidait cette assemblée particulière : elle venait peu après l’annonce, fin Avril, d’une augmentation de capital de 4 milliards d’euros, imposée par la situation financière du groupe. Le FCPE Actions EDF a soumis au vote une résolution proposant l’annulation du dividende. Les syndicats, présents aux portes de l’assemblée, n’ont cependant pas perturbé les débats.

 

Après une première partie traditionnelle, le débat a été animé. Les actionnaires ont posé de nombreuses questions sur la stratégie du groupe et sa situation financière, le projet d’Hinkley Point, enfin la sûreté des réacteurs en place. Jean-Bernard Lévy n’a pas souhaité répondre à une question sur le départ de Thomas Piquemal, ancien directeur financier qui a démissionné en mars. Par ailleurs, le management a été pris à partie par la fille d’une victime d’assassinat en Colombie,mettant en cause de « graves violations des droits de l’homme », et demandant à EDF de « suspendre ses liens » avec les entreprises concernées.
Lors du vote, toutes les résolutions proposées par le Conseil d’Administration ont été largement adoptées, notamment le paiement en actions des acomptes sur dividendes. La résolution proposée par FCPE Actions EDF a été rejetée (98% contre). L’entrée au Conseil de Claire Pedini, DRH de Saint-Gobain, amène le pourcentage de féminisation à 33%.

 

« nos analyses nous conduisent à (ne) prendre aucune mesure sur le parc en exploitation aujourd’hui »