AG 2016 : le turn­over des conseils d’administration du CAC 40

 

Selon l’Hebdo des AG, 42 administrateurs ont accédé pour la première fois à un mandat au sein de l’indice phare en 2016. Au niveau des directions,place à la relève.

Les conseils d’administration du CAC 40 changent de visages : plus de femmes, plus d’étrangers etc. Le sang neuf afflue ce qui n’a pas manqué de marquer la saison 2016 des assemblées générales. Ainsi, parmi les données clefs publiées aujourd’hui par l’Hebdo des AG, 42 administrateurs ont intégré l’indice phare parisien, contre 23 en 2015. Fait inhabituel, ils y « entrent directement, sans première expérience dans des sociétés françaises plus petites – pour la plupart, ce sont des administrateurs étrangers », souligne l’étude. A titre de comparaison, le Next 80 a également enregistré de nombreuses arrivées (41 en 2015 et 45 en 2016).

Parallèlement, « cette saison d’assemblée est marquée par les adieux de figures de la place de Paris, arguant de ‘la limite d’âge’ pour ne pas solliciter le renouvellement de leurs mandat –un phénomène nouveau en France », explique l’Hebdo des AG. Ainsi, Jean ­Louis Beffa n’a ­t’­il pas sollicité de nouveau mandat chez Engie, tandis que Serge Michel quitte Veolia. Les conseils s’en retrouvent ainsi rajeunis (moyenne d’âge de 57 ans en 2016 contre 59 ans en 2015), et à l’issue des grands raouts, seulement 2% d’administrateurs auront plus de 75 ans au sein du CAC 40 (3% pour le Next 80).

En outre, la part d’étrangers dans les conseils progresse. Ils sont ainsi 34% en 2016 à ne pas venir de l’Hexagone (données sous réserve que les résolutions soient bien toutes votées), contre 27% en 2015. « Un phénomène à rapprocher des évolutions capitalistiques des sociétés du CAC 40 : Alcatel/Nokia, Lafarge/Holcim, Technip/FMC etc. Ces évolutions ont des impacts sur la composition de la gouvernance », constate l’Hebdo des AG. A noter également que ces chiffres sont supérieurs à ceux du Next 80, qui compte 25% d’étrangers cette année (23% un an plus tôt). Les femmes sont elles aussi plus nombreuses, représentant 38% des administrateurs du CAC, avec une mention spéciale pour Kering qui atteint même les 64%. Autre enseignement de cette étude : 4 dirigeants du CAC 40 entrent au conseil d’un autre fleuron de l’indice, ce qui fait qu’au total 12 sociétés ont désormais des liens croisés. Par exemple, on retrouve Carlos Tavares, président du directoire de PSA comme administrateur chez Airbus ou encore Jean Lemierre, président de BNP Paribas chez Total (sous réserve de l’approbation des actionnaires). En ce qui concerne les directions, les grands patrons passent le flambeau cette année. Axa a notamment présenté Thomas Buberl et Denis Duverne qui remplaceront Henri de Castries à compter de septembre.